L’Eau Bleue, comme tous les lieux recevant du public, est malheureusement dans l'obligation de fermer son local (32, rue Raymond Losserand, 75014 Paris).

Toutefois, nous restons présents derrière nos portes fermées ou au téléphone, parce que l'abandon n'est pas notre genre. Si quelqu'un frappe à la porte pour chercher un réconfort, une espérance, nous ouvrirons à cette personne. De même, nous pouvons recevoir quelqu'un sur rendez-vous.

N'hésitez donc pas à nous contacter du lundi au samedi de 12h00 à 19h00 au 01 43 22 34 40 ou à l'adresse mail suivante : contact@eaubleue.org

Enfin, merci de prendre connaissance ci-dessous de la réponse de Michel Potay, dit frère Michel, témoin de La Révélation d’Arès, à Emmanuel Macron, Président de la République

Monsieur le Président de la République Française,
Vous avez demandé à votre Premier Ministre, M. Edouard Philippe, de faire passer au stade 3 le plan de lutte contre l’épidémie du Covid-19 et jusqu’à nouvel ordre, de fermer tous les lieux recevant du public qui ne sont pas indispensables à la vie du pays.
Nous Pèlerins d'Arès sommes absolument indispensables à la vie du pays et nous considérons indispensable de nous tenir à la disposition des frères et sœurs humains qui ont besoin d'espoir, de réconfort et d'un plan de sauvetage du Mal, un Mal dont le coronavirus n'est qu'un très humble représentant, car à ma connaissance il n'est pas égoïste, il n'a pas de pouvoir, pas de loi, pas d'armée, il peut tuer certes (mais ne mourrons-nous pas tous ?), il n'est ni politique ni religieux, il n'a pas d'idéologie, il ne ment pas (le mensonge : mal n°1), il ne vole pas, il aime tous les humains,  il est provisoire, etc. Mais nous ne sommes pas assez bêtes pour penser que vous partagerez cette opinion.
Malgré tout, votre opinion qu'il est impossible de ne pas connaître, si l'on écoute un tant soit peu radio, télévision, presse, ne me paraît pas à la hauteur de quelqu'un dont l'ambition est de redresser le pays. Il n'a jamais existé de nation forte qui n'ait été une nation de courage, d'héroïsme. Or, diffuser ou encourager la peur, c'est affaiblir la nation. Vous allez me dire que je retarde, que je ne suis pas un homme de mon temps, etc. Mais pourquoi croyez-vous qu'on étudie toujours Socrate, Platon, Marc-Aurèle, Sénèque, Montaigne, Pascal, Spinoza et j'en passe ? Parce que les hommes n'ont jamais été autrement que ceux-là étaient. Parce qu'une nation forte, hier comme aujourd'hui, va de l'avant, ne s'arrête pas comme vous venez d'arrêter la France comme si vous vouliez absolument faire de nous des lâches, des incapables. Vous confondez précautions et réalités. Nous sommes pour les précautions, nous ne sommes pas pour la mort civile, l'abandon à un virus qui, du reste, ne tue pas plus qu'une bonne grosse épidémie de grippe. Nous sommes pour la vie, la Vie ! Si vous me demandez ce qu'est la Vie, lisez, Monsieur le Président de la République, La Révélation d'Arès.
Néanmoins, nous ne sommes pas idiots et nous savons que vous disposez de la force de la loi, qui en fait est votre loi, de la police, des tribunaux, etc., alors que nous, nous n'avons rien, rien que notre conviction qu'il faut changer la vie (Révélation d'Arès 30/11) et changer le monde (Révélation d'Arès 28/7) dans un tout autre sens que celui que vous préconisez. Alors, nous nous inclinons devant votre puissance, nous fermons nos missions. Ce ne sont pas quelques jours ou quelques semaines de fermeture qui freineront beaucoup un changement qui va prendre des générations (Révélation d'Arès 24/2).
Toutefois, nous restons présents derrière nos portes fermées ou au téléphone, parce que l'abandon n'est pas notre genre. Si quelqu'un frappe à la porte pour chercher un réconfort, une espérance, nous ouvrirons à cette personne. Une personne n'est pas ce que vous appelez "le public". De même nous pouvons recevoir quelqu'un sur rendez-vous. Vous n'interdisez pas d'ouvrir au voisin ou à la voisine. Il faut quand même un peu d'humanité ou d'esprit de service.
Veuillez bien, Monsieur le Président, agréer l'expression de notre amour du prochain. Vous êtes aussi notre prochain.

Michel Potay dit "frère Michel", témoin de La Révélation d'Arès

L’Eau Bleue est un espace d’information et d’accueil à La Révélation d’Arès situé à Paris (près de Montparnasse).
La Révélation d’Arès est le message qu’un français, Michel Potay reçut physiquement de Jésus en 1974 et du Créateur en 1977, à Arès (Gironde, France).
Les Pèlerins d’Arès sont les femmes et les hommes qui partagent l’espérance  de ce message et qui se consacrent à sa réalisation.
Ce Message ne se résume pas. C'est un nouvel Appel du Père à changer le monde (Rév d'Arès 28/7) en commençant par se changer soi-même par la pénitence (33/11) qui est simplement aimer, pardonner, faire la paix, se libérer de toutes peur et préjugé et retrouver l'intelligence du cœur.
Nous espérons que la visite de ce site nous donnera la joie de vous rencontrer très vite.