Certaines questions reviennent régulièrement sur les lèvres des femmes et des hommes que nous rencontrons dans notre mission : que s’est-il passé à Arès ? Qui est le frère Michel ? S’il n’est ni prêtre, ni gourou, quel est son rôle ? Qui sont les Pèlerins d’Arès ? S’ils ne sont pas une religion et encore moins une secte, que sont-ils alors ? etc. Retrouvez sur cette page quelques-unes de ces questions et nos réponses.

Que s’est-il passé précisément à Arès en 1974 et 1977 ?

Fin 1973, Michel Potay, alors clerc orthodoxe, s’installe avec son épouse et ses deux filles, ainsi qu’une autre famille à Arès (Gironde, France) dans une ancienne pension de famille qu’il commence à réhabiliter dans l’intention de faire l’expérience de la paroisse originelle.
Dès le début 1974, du 13 janvier au 15 avril, il est témoin de 40 apparitions physique de Jésus dans son intégralité physique de prophète ressuscité et transfiguré. Jésus dicte à Michel Potay un message, qui constitue la première partie de La Révélation d’Arès.
Presque quatre ans plus tard, du 2 octobre au 22 novembre 1977, Michel Potay, devenu simplement frère Michel, il est témoin de cinq théophanies (manifestations directe du créateur, au sein d’une indescriptible conflagration surnaturelle, visuelle et sonore). Comme à Moïse sur le mont Sinaï, le Créateur parle et frère Michel note sous la dictée son message. Ces deux messages, leurs introductions et annotations forment ce que l’on appelle La Révélation d’Arès que l’on peut trouver aujourd’hui en Français (plusieurs éditions), anglais et allemand (éditions bilingues).

Comment résumer le Message de La Révélation d’Arès ?

La Révélation d’Arès redonne à toute l’Écriture qui la précéda le sens que celle-ci aurait gardé, si n’étaient pas tombés sur elle les voiles théologiques et dogmatiques. Le bonheur et le salut de l’individu ne dépendent pas de la providence ou du jugement de Dieu pour les croyants, ni d’une bonne politique ou de bonnes lois pour les incroyants.
Il suffit d’aimer, pardonner, faire la paix, être libre de tous préjugés et pouvoirs pour retrouver l’intelligence du cœur, qu’on soit croyants ou incroyants.

Quels sont les perspectives de ce Message ?

L’homme qui choisit librement de faire cet effort d’aimer, pardonner, faire la paix, se libérer de tous préjugés et pouvoirs et retrouver l’intelligence du cœur, est appelé par La Révélation d’Arès pénitent (Rév d’Arès 30/11), non dans le sens religieux du terme (culpabilité, châtiment…) mais dynamique et positif du terme.
Il comprend que nul ne sauve sans chercher à sauver d’autres hommes et devient naturellement un apôtre de la bonté dans le monde, appelant ses frères humains non pas à se convertir à une nouvelle croyance (même l’athéisme est une forme de croyance à l’envers) mais à faire sortir leur foi du domaine des idées pour passer à celui de l’action : croire est synonyme de faire dans La Révélation d’Arès.
Plus il y aura de pénitents, hommes et femmes ayant retrouvé la plénitude de leur autonomie, moins ce monde aura besoin de religion et de politique. C’est pourquoi La Révélation d’Arès dit : La Vérité, c’est que le monde doit changer (28/7).

Qui est frère Michel et quel a été son parcours avant les événements d’Arès ?

Michel Potay est né à Suresnes en 1929. Il a fait carrière dans l’industrie de 1958 à 1964. De 1965 à 1966, il entre dans une réflexion métaphysique et philosophique, dont l’étude scientifique des "pouvoirs secrets de l'homme" (télépathie, voyance, guérison…).
Étudiant l’explication religieuse, il trouve la foi et choisit l'église orthodoxe – à laquelle son grand-père avait appartenu – et décide de devenir clerc. En 1968, il épouse Christiane Négaret. De cette union naîtra un grand amour et trois enfants:
Fin 1973, il se retire à Arès en Gironde (France) dans l'intention d'y faire l'expérience de la chrétienté originelle avec un groupe de fidèles. arrivé sur place le 3 janvier 1974, sa vie bascule le 15 du même mois avec la première apparition de Jésus.

Comment est né le mouvement dont frère Michel est le fondateur ?

Michel Potay, dit frère Michel, est le fondateur naturel des Pèlerins d'Arès. La Révélation d'Arès ne fait pas de lui un chef, mais l’aîné de ses frères et sœurs (16/1). C’est pourquoi, depuis 1974, il se consacre sans relâche à la diffusion du Message d'Arès.
Conscient que La Révélation d’Arès relance l’apostolat que le christianisme a abandonné depuis des siècles, Michel Potay, devenu frère Michel, se lance dans la mission publique, d’abord seul, et sera progressivement rejoint par des Pèlerins de toutes les régions de France : Bordeaux bien sûr, mais aussi Lille, Limoges, Lorient, Marseille, Nice Paris, Rennes, Toulouse, etc.
C’est ainsi, de proche en proche, par le témoignage et l’apostolat qu’a fini par naître un irrésistible courant de libération, qui ne cesse de se poursuivre et de s’étendre.

Quel est le rôle de frère Michel s’il n’est ni un prêtre, ni un chef et encore moins un gourou ?

Témoin direct de Dieu, Michel Potay est donc prophète. Comme tout prophète, il va consacrer sa vie à diffuser le Message qu'il a reçu et à veiller à sa bonne compréhension par son enseignement.
Le prophète ne dirige pas le destin des hommes et de l'humanité. Il veille à ce que le Message du Père soit bien compris par ceux qui le découvrent pour que théologies et dogmatismes ne tombent jamais sur La Révélation d’Arès.
Il aura réussi s’il parvient à former chez ses frères – le petit reste de pénitents et moissonneurs (24/1), dit La Révélation d’Arès – un état d’esprit perpétuellement libre (10/10) et évolutif, seul capable de préserver la dynamique créatrice de la Parole reçue, qui appelle à un changement aussi radical que profond, même s’il sera progressif :changer (ou créer) un autre monde en changeant (ou recréant) l’homme dans son intégralité physique, intellectuelle et spirituelle.

Qui sont et comment vivent les Pèlerins d’Arès ?

Un Pèlerin d’Arès a la même vie quotidienne que n’importe qui avec ses soucis, ses peines et ses joies, le travail, la famille, etc. à ce détail près qu’il qu’il apporte chaque jour sa contribution au changement du monde (Rév d’Arès 28/7) en s’inspirant du sens que donne La Révélation d’Arès à ce changement.
Croyant libre et libérateur, existentialiste et humaniste, sa foi – dans le Créateur comme dans sa créature – est dynamique, évolutive et créatrice.Il n'a pas de doctrine, pas de règles strictes et répétitives comme dans la religion mais ne se prétend pas supérieur aux autres croyants ou humanistes, et encore moins sauvé par sa seule foi.
Il croit dans la volonté et les efforts pour se créer bon en chassant le mal au fond de soi, en acquérant l'amour, le pardon, la paix et en retrouvant l’intelligence spirituelle, l’intelligence du cœur complémentaire de l’intelligence intellectuelle. C'est cela que La Révélation d’Arès appelle pénitence (Rév d'Arès 30/11).

Comment fonctionnent et sont financés les Pèlerins d’Arès ?

Les Pèlerins d'Arès fonctionnent sans chef (Rév d'Arès 16/1), n'ont pas de structure, pas de hiérarchie. Ils n'ont pas plus de registre d'adhésion ou de règlement intérieur. Dans une fraternité sans chef, tout repose toujours sur la liberté de conscience et d'action.
Comme tout mouvement philanthropique, spirituel ou même religieux, ils se financent par les dons librement consentis par ceux qui souhaitent apporter ce soutien financier sans AUCUNE obligation ou contrainte que ce soit.
Cette remarque concernant le financement est valable pour l'ensemble du mouvement des Pèlerins d'Arès, dont la mission du témoin ou le pèlerinage qui se déroule chaque année à Arès : AUCUN financement obligatoire d'aucune sorte.

Qu’est donc cette pénitence qu’ils pratiquent et à laquelle ils appellent leurs frères humains ?

Le sens que La Révélation d’Arès donne à pénitence est opposé au sens que lui a donné la religion.
La pénitence n’est rien d’autre que le renoncement à la pratique du mal (mensonge, colère, égoïsme, violence, orgueil, etc.) et son remplacement progressif mais ininterrompu par la pratique de l’amour,du pardon, de la paix, la libération de tous les préjugés et l’intelligence spirituelle... La pénitence est additive !
Être pénitent, c’est d'abord aimer. Tout changement de vie (Rév d'Arès 30/11) en découle. C’est pourquoi la pénitence n’existe qu’en interaction avec les autres hommes.

En quoi consiste leur apostolat s’ils ne cherchent pas à recruter ?

Nul ne se sauve sans chercher à sauver d’autres hommes et ce qui sauve, plus encore que la foi, ce sont les actes bons qu’un homme fait. C’est pourquoi l'apostolat des Pèlerins d'Arès cherche moins à convertir qu’à sauver.
Pratiquement, il présente l’événement d'Arès et son Message vivifiant – encore passé sous silence médiatique après plus de 40 ans d’existence ! – et cherche à réveiller l'espérance et la bonté dans le cœur de l'homme de rencontre.
Si ces quelques instants deviennent quelques minutes, le fond de l’appel spirituel de La Révélation d’Arès peut être abordé selon les personnalités, sensibilité ou préoccupations du moment chez celui qui s’est arrêté.

Depuis combien de temps y a-t-il des Pèlerins d’Arès à Paris ?

C’est au début de 1979 que se déroula à La Maison de la Mutualité la première réunion de Pèlerins d’Arès à Paris. Elle fut placée sous le signe du témoignage, de l’espérance et d’une direction claire : Tout Pèlerin est prophète. L’Assemblée n’est pas une église, parce que Dieu à Arès fait de tout Pèlerin et pénitent un croyant investi en conscience et responsable de la façon de la vivre et de la transmettre.
Cette direction n’a jamais été abandonné depuis, jusqu’à l’acquisition du local de « L’Eau Bleue » en 2003.

Quand, comment et pourquoi rendre visite aux Pèlerins d’Arès de Paris à l’Eau Bleue ?

L'eau bleue est ouverte à toute personne désireuse de s'informer sur La Révélation d'Arès et/ou d’en approfondir le sens, du lundi au samedi de 14h à 19h.
Des réunions d'informations sont régulièrement organisées par des Pèlerins d'Arès. Se renseigner à l'accueil pour connaître les prochains rendez-vous, ou par téléphone au 01 43 22 34 40.
L'EAU BLEUE, 32, rue Raymond Losserand, 75014 Paris.
OUVERTURE : du lundi au samedi de 14h00 à 19h00.
METRO : Pernety.
BUS : 58 ou 28, arrêt Losserand-Maine. Bus 91, arrêt Place de Catalogne.

Puis-je voir à quoi ressemble ce local avant de m’y rendre éventuellement ?

Vous trouverez sur cette page une visite guidée de notre local.